LES BILANS

Publié le 20 Mars 2012

Comparons les bilans de Nicolas Sarkosy,François Hollande et Ségolene Royal dans leur secteur respectif de responsabilités

     1) LA FRANCE

        

En gros l'endettement de notre pays est passé en 5 ans d'environ + de 50%.

     2) Évolution 2001 à 2010 de l'endettement de la Corrèze.

Encours de la dette:

2002: 50.975 millions

2004: 105,999 millions

2006: 199,349 millions

2008: 299,99 millions*

2010: 345,56 millions**

* Le budget 2008 est voté le 14 décembre 2007 par Mr Jean pierre Dupont UMP.

Mr.Hollande est entré en fonction de président en mars 2008. Il arrive donc et trouve une dette de 299,99 millions d'euros  Corréze

En gros L'endettement de la Corréze est passé de 2008 0 2011 de 300 à 400 millions d'euros soit + 33%

     3)Région POITOU-CHARENTE

  L'endettement a progressé d'environ 65% depuis que Ségoléne Royal préside la région( 2004 ). Elle se situe vers 350 millions d'euros contre 290 en 2004.

 

 

Comme vous pouvez le constater l'endettement de chacun et chacune a sérieusement augmenté sous leur présidence.

Mais on ne peut pas  comparer cette évolution avec celle de François Bayrou ou Marinne Le Pen qui l'un et l'autre ont été battu par un socialiste grâce à l'appui de l'UMP au PS.

La question reste donc entière et sans réponse pour F.B et MLP.

 Par contre les chiffres sont sans appel et montre clairement le bilan de l' action des autres. Le boulet de la dette est lourd à traîner.

 

 

                                  

Nous pouvons conclure qu'une politique "socialiste"(dans le sens:assistanat au delà du raisonnable) conduit à plus d'endettement malgré une forte hausse des impôts( taxes=impôts ).

     La France aveuglée par le socialismeCe livre résume assez bien la conséquence d'un excès d'idéologie socialiste dont,à mon avis,nous mesurons les effets sur l'endettement compte tenu de la place trop importante de l'assistanat dit social.

Rédigé par moulin

Publié dans #La Droite

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article